Une Semaine Avec… Le Quantième Perpétuel De Frédérique Constant

Le Point Montres a testé le fameux Quantième Perpétuel de Frédérique Constant, celui qui a osé faire tomber cette complication majeure à seulement 8 400 euros.

Un tourbillon à 15 000 euros chez TAG Heuer ; un quantième perpétuel à 8 500 euros chez Frédérique Constant. En moins de douze mois, deux des plus grandes complications de haute horlogerie ont atteint leurs prix les plus bas depuis leur invention. Jusqu’en 2015, la plupart des marques les négociaient entre 60 000 euros et 80 000 euros…

suisse montres
suisse montres

La haute horlogerie pour tous

Frédérique Constant a donc repris son bâton de pèlerin. Objectif : démocratiser le luxe horloger. En acquérant une taille critique et de fortes capacités industrielles, la marque a su gagner en moyens et en indépendance pour pouvoir gravir l’Everest de ce Quantième Perpétuel pour, ensuite, le redescendre presque au dixième de sa valeur habituelle. Le succès fut tel que d’autres marques se sont depuis engouffrées dans cette brèche.

Aujourd’hui, le QP de Frédérique Constant est confortablement installé sur le marché. Il est l’une de ses meilleures ventes. Le succès de l’opération tient en très grande partie à ses prix affichés, mais pas seulement. Comme toujours chez Frédérique Constant, la pièce est parfaitement finie et maîtrisée. On retrouve la sobriété habituelle de la marque, sa volonté de proposer un garde-temps intemporel. Certains y verront un manque de personnalité ou de mode, mais, comme disait Coco Chanel, « ce qui est à la mode se démode » !

Bien lire, bien voir

L’un des exercices les plus compliqués du Quantième Perpétuel est de garantir sa parfaite lisibilité, malgré le grand nombre d’informations présentes. On trouve ici le jour, la date, le mois, la phase de lune ainsi que l’indicateur d’années bissextiles. C’est une configuration à quatre compteurs de type 12 – 3 – 6 – 9 qui a ici été choisie. Elle n’est peut-être pas la plus originale, mais sans aucun doute la plus simple, la plus efficace et la plus lisible. On aurait tout au plus suggéré une lecture de gauche à droite qui enchaînerait jour, date, puis mois, mais avoir la date à 3 heures est également une habitude horlogère qui se lit parfaitement.

Le second point noir habituel d’un Quantième Perpétuel concerne son réglage. Ici, Frédérique Constant n’a pris aucun risque en affectant un correcteur par indication. Il y en a donc un total de quatre et la couronne est seulement dévolue à la mise à l’heure.

replique montres
replique montres

Chacun de ces correcteurs doit s’activer avec une pointe douce. Là encore, on aurait préféré un mode de réglage qui aurait permis de se passer de tels accessoires. Malgré cela, l’option choisie par Frédérique Constant est la plus simple et surtout la plus abordable, permettant d’obtenir ce prix si compétitif.

Sobre et discrète

Au quotidien, la pièce s’affichera de manière relativement visible en raison de son diamètre de 42 mm. La sobriété de son cadran la rendra malgré tout discrète avec la plupart des tenues. La version acier ici testée manque quelque peu de personnalité, mais compense par son élégance intemporelle.

Côté fond, on apprécie la finition traditionnelle de belle horlogerie, avec un mouvement parfaitement décoré orné de vis bleues. On regrette en revanche que le mouvement n’autorise que 38 heures de réserve de marche. Seulement 10 heures de plus auraient permis à la pièce de passer le week-end et d’être remise au poignet le lundi matin sans devoir effectuer de correction. On espère de meilleurs résultats sur une nouvelle version, laquelle pourra également offrir des aiguilles elles aussi bleuies qui permettront une meilleure lisibilité ainsi qu’un soupçon d’élégance additionnelle.

Au final, malgré quelques réserves cosmétiques, le Quantième Perpétuel de Frédérique Constant est une réussite. La marque remplit mieux que jamais sa vocation à démocratiser le luxe horloger sans compromettre sa qualité. La pièce possède également une confortable marge de manœuvre pour de futures versions : aiguilles bleuies, réserve de marche augmentée et pourquoi pas une boucle déployante, sans même imaginer les futures déclinaisons chromatiques (cadrans chocolat, vert, bracelets de couleur, variations sport, boîte bronze, titane, etc.).

Laisser un commentaire

Fermer le menu