En dévoilant une replique montre de plongée pour gaucher dotée d’un boîtier et d’un bracelet en titane, Tudor se replonge dans sa propre histoire.

Que reste-il aux gauchers en matière d’horlogerie ? En fait, pas grand chose, car pour permettre à un gaucher d’apprécier pleinement sa suisse replique montre, c’est en fait toute sa conception qu’il faut revoir. On comprend mieux pourquoi elles sont si peu courantes.

C’est pourtant ce que Tudor a décidé de recréer en  proposant sn modèle Pelagos en version  LHD (pour Left Hand Drive),  avec une tige de remontoir placée sur la gauche de la carrure pour un port au poignet droit. Jadis Tudor avait en fait déjà produit de tels instruments à la demande de professionnels de la plongée, notamment pour la Marine Nationale française.

Avant l’apparition des Rolex submariner ref. 5513 réplique montre doré réplique de plongée dédiées, on pouvait voir des plongeurs gauchers porter leur montre de plongée à l’envers au poignet droit, n’utilisant ainsi que la fonction de calcul des minutes écoulées mais gardant l’accès naturel de la main forte au remontoir.

replique montre lors des plongées
replique montre lors des plongées

Une valve à hélium

L’étanchéité de cette Pelagos est garantie jusqu’à 500 mètres et systématiquement testée à 125% de sa capacité, soit 625 mètres. Cette grande étanchéité est couplée avec une valve à hélium, dispositif indispensable à la préservation de l’intégrité de la montre lors des plongées dites « à saturation ». Cette technique consiste à saturer l’organisme des plongeurs d’un mélange gazeux d’hélium et d’oxygène, ce qui leur permet d’alterner périodes d’activité sous-marine et périodes de repos en caisson, ceci afin d’éviter de très longues phases de décompression pendant la durée de leur mission.

L’atome d’hélium est la plus petite particule gazeuse existante. Il parvient, au bout d’un certain temps, à pénétrer à l’intérieur d’une réplique rolex oyster perpétuel date submariner malgré son étanchéité. La valve à hélium, dans ce contexte, permet au gaz de s’échapper librement de la montre et sans dommage lors de la phase de décompression – beaucoup plus courte que l’immersion – au terme de la mission. Sans un tel système, la surpression créée à l’intérieur de la montre par la présence en grande quantité d’atomes d’hélium la ferait exploser lors de la décompression.

des montres replique
des montres replique

Façon  » roulette « 

Dans la plus pure tradition des montres-outils de dotation, cette nouvelle Pelagos LHD est produite en série numérotée. Chaque exemplaire porte ainsi au dos un numéro de production unique, gravé en grands chiffres arabes. Le cadran de cette nouvelle Pelagos a été retravaillé avec une matière lumineuse de couleur beige et la mention «Pelagos» en rouge à 6 heures. Le mouvement manufacture Tudor MT5612 – LHD de ce modèle proposé à 4140 euros garantit une réserve de marche de 70 heures. Il est certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC)

Le disque du calendrier, de couleur beige également, présente lui aussi une nouveauté esthétique sous la forme de couleurs alternées pour ses chiffres. Ainsi, les jours pairs apparaissent en rouge et les jours impairs en noir. Ce détail esthétique, surnommé «roulette» par les collectionneurs, était notamment typique des cadran couleur verte & réplique montre réplique vert plongée Tudor avec cadran et aiguilles « snowflake s», apparues en 1969 sous la référence 7021. Dans le même esprit, la lunette tournante unidirectionnelle en céramique présente des indications luminescentes de couleur beige coordonnées avec celles du cadran. Son bracelet en titane est  doté d’une boucle déployante en acier munie d’un mécanisme d’auto-ajustement par ressorts, développé et breveté par Tudor. Un bracelet supplémentaire en caoutchouc noir avec brin de rallonge permettant de porter la montre sur tout type de combinaison est également inclus.

exemplaire de faux montre
exemplaire de faux montre
  • 1 – 1981, un exemplaire de couronnes robe réplique montre mains sur de plongée TUDOR «gaucher» référence 9401, livrée à la Marine Nationale française.
  • 2 – 1961, en l’absence d’une montre de plongée pour «gauchers», un plongeur de la Marine Nationale française porte une TUDOR Submariner référence 7924 à l’envers au poignet droit. La position de la lunette tournante par rapport à l’aiguille des minutes indique un temps écoulé d’environ 30 minutes
  • 3 – L’exemplaire n°238 de la Pelagos LHD et son numéro de production unique gravé sur son fond.
  • 4 – Le cadran de la Pelagos LHD avec sa matière lumineuse crème appairée à celle de sa lunette en céramique, sa mention «PELAGOS» en rouge à 6 heures et sa date alternée rouge (paire) et noire (impaire) surnommée «roulette».
  • 5 – La Pelagos LHD en situation de très faible éclairage avec ses indications luminescentes.)
  • 6 – 1969, TUDOR introduit une nouvelle référence de quartz acier inoxydable et réplique montre en silicone occasionnels de plongée, la 7021, avec pour la première fois une fonction calendrier. Le disque de date, surnommé «roulette» par les collectionneurs, alterne des chiffres noirs et rouges.
  • 7 – Le mouvement MT5612-LHD de la Pelagos LHD a été testé par le COSC spécifiquement pour un usage avec la tige à gauche.
  • 8 – Chaque TUDOR Pelagos LHD est livrée avec un bracelet en titane avec boucle déployante auto-ajustante brevetée et un bracelet en caoutchouc noir avec brin de rallonge de plongée. La valve à hélium, indispensable dans le cadre de plongées « à saturation », visible sur le côté gauche de la carrure en titane satiné.
  • 9 – La valve à hélium, indispensable dans le cadre de plongées «à saturation», visible sur le côté droit de la carrure en titane satiné.

One thought on “Plongée Replique Montres Dans Le Passé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *