L’horloger indépendant Peter-Marin a fait son entrée officielle au sein du Carré des Horlogers du Salon International de la Haute Horlogerie. L’horloger britannique en a profité pour présenter une nouvelle variation des deux crânes que l’on trouve sur ses cadrans depuis quelques années. Cette fois, ils symbolisent l’amour vrai qui ne supporte pas la séparation, même au-delà de la mort.

Speake-Marin Replique montres
Speake-Marin Replique montres

Le thème n’est pas rare en horlogerie. Comme dans le domaine de la joaillerie, on aime les crânes. Ces vanités qui soulignent combien les choses matérielles sont vaines devant l’issue qui s’impose à tous. Ce « souviens-toi que tu vas mourir » a donné naissance à un genre artistique à part entière dont le succès ne se dément pas depuis l’Antiquité (avec une recrudescence au XVIIe siècle). Il nous invite à deux choses : ne pas se laisser tourner la tête par les honneurs… et à profiter de la vie et de ce qu’elle nous offre tant qu’il en est encore temps. « Chaque minute compte » nous rappelle Peter Speake-Marin alors que les aiguilles de ses garde-temps tournent inexorablement : rappelle toi que chaque minute qui passe est une minute en moins, une minute que tu ne revivras jamais plus. Qu’en as-tu fait ?

Appliqué au thème de l’amour, les Vanités nous invitent à choyer l’être cher dont nous seront inexorablement séparés. Dans la tradition du genre, les crânes sont d’un réalisme troublant.

Roméo et Juliette s’aiment par-delà la mort comme en témoigne le cœur rouge qui cheville les deux têtes (qui forment elles-mêmes deux cœurs) l’une à l’autre. Le XII, majestueux semble destiné à veiller sur eux pour l’Eternité. Las, sous ce cœur palpite le tout nouveau tourbillon volant dessiné et réalisé par Peter Speake-Marin, qui apparaît lorsqu’on actionne le mécanisme des répétitions minutes. Les crânes se séparent et le monde, symbolisé par le XII, s’effrondre. La cinématique est originale dans son esthétique et dans sa réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *