5 choses à considérer avant de partir en excursion nature 

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Si certains sont férues d’hôtels et de plages privées (on ne vous en tient pas rigueur, nous apprécions aussi), d’autres vont partir du côté de la nature en décidant de façonner eux-même leurs petites vacances personnalisées de but en blanc. Si vous décidez de vous orienter vers la survie, voici 5 choses à considérer avant de partir en excursion nature

    Pour plus d’articles sur nature et survie, visitez le site nature&survie.fr 

  1. 1. Où partir ? :

    Le premier choix que vous aurez à faire : votre destination. On ne parlera pas de airbnb ici, puisqu’on mentionne plutôt une prise d’air fraîche 100% en nature. Pour la simplicité, on se garde des montagnes et d’autres lieux plus… Laborieux. 

  • Chaux (Bourgogne) 
  • Forêt de l’Abbé-Val-Joly 
  • Les forêts de la montagne de Reims (Marne) 
  • La forêt des Bertranges (Nièvre) 
  • La forêt de Guéry (Puy-de-Dôme) 
  • La forêt du Semnoz (Haute-Savoie)

    Note : certains de ces sites peuvent ne pas accepter le camping en survie. Renseignez-vous auprès de la mairie locale. 

  1.  Avec quel équipement ? :

    Si vous désirez partir en territoire survie (ou tout du moins, vous rapprocher au maximum d’une expérience immersive) il vous faudra de l’équipement. En France, il existe une poignée d’objets clés conforme à la randonnée. 

  • Une pierre à feu 
  • Un sac de couchage 
  • Un couteau de survie 
  • Une boussole/carte des lieux
  • Un GPS (si on aime la facilité) 
  • Une scie
  • Une pelle 
  • Une tente

    Bien évidemment, tout dépendra de vous et vous restez libre de choisir avant de partir en expédition. 

  1.  Seul(e) ou à plusieurs ? :

    La question mérite d’être posée. Bien évidemment, partir à plusieurs reste un choix de sécurité. Tout dépendra de la motivation que peut y mettre votre entourage, et surtout : qu’ils prennent l’exercice trop ou pas assez à cœur. De plus, l’entente restera de mise : il faudra bien vous mettre d’accord sur plusieurs sujets, notamment pour éviter un accident. 

  1.  Le danger, un bien lourd sujet : 

    Bien évidemment, ne pas le mentionner reviendrait à de l’irresponsabilité. Ce n’est pas parce qu’on n’en parle pas qu’il n’existe pas : la définition d’une menace reste vague. Est-ce les intempéries; la nature; l’Homme ? Cela coule de source : il ne faut pas faire de généralités, mais votre sécurité passera toujours avant tout.

    Autant annoncer la couleur : le risque 0 n’existe pas

    Comment reconnaître une zone dangereuse ? Si on parle intempéries, alors évitez les coins de Bretagne facilement inondés, ou encore les Hauts-de-France. Les lieux possédant trop d’eau dans les alentours, en très gros terme. 

    Pourquoi ? Parce que le réchauffement climatique cause des pluies diluviennes en très peu de temps, un mois d’eau en trois heures a vite fait d’arriver.

    Conclusion : inondation, débordement, boue… 

    Le danger animalier existe bel et bien : que ce soit cannidés; insectes ou encore mammifères carnivores, la faune animalière Francophone est diverse et variée. Certaines personnes se croient malignes à aller camper dans des zones protégées pour des raisons dangereuses (comme une famille d’ours, par exemple) et un fait divers désastreux a malheureusement vite fait d’apparaître dans l’actualité. 

    On fait comment, alors ? 

    En terme général, un animal attaquera s’il se sent en danger. La plupart du temps, il aura plus peur de vous que vous, de lui. Vous avez une chance sur deux pour qu’il parte.Ce protocole ne s’applique pas à tous les animaux, mais il faut le savoir tout de même. 

    Le plus grand conseil qu’on donnera, ce sera toujours de vous protéger. Les animaux ont peur du feu, si vous n’êtes vraiment pas rassuré, et dans la disponibilité d’en créer un, vous pouvez toujours commencer par ça

    Puis vient le dernier sujet…. 

    L’Homme

    Vous voyez, beaucoup de gens disent que l’Homme est la plus grande menace pour l’Homme lui-même. Malheureusement, ce n’est que pure vérité. A contrario d’un animal qui vous attaquera par dépit, l’Homme attaque majoritairement par choix. Que ce soit calculé ou par simple pulsion. 

    Le risque 0 inexistant revient surtout à l’Homo Sapiens.

    Comment éviter le danger humain ? Malheureusement, aucun moyen à ce jour nous protège à 100% de ce type de menace, si ce n’est peut-être un kit d’auto-défense additionnel. Il faudra bien vérifier que sa détention et son port sont compatibles avec les lois françaises. 

    Disclaimer : frii.fr n’incite aucunement à la violence. 

  1.  Les conditions météorologiques

    … Qui vont de paire avec les dangers cités plus haut. On ne fait pas la pluie et le beau temps, c’est un fait. Par conséquent, l’anticipation sera de mise pour cet exercice : miss météo à annoncer grand soleil en Bourgogne, mais qu’est-ce qui se passe s’il y a une averse dans l’après-midi ? 

    Une averse a vite fait de se transformer en grêle

    Alors, comment on se protège ? 

    Bien évidemment, il faudra adapter le style vestimentaire à l’environnement. De préférence en prenant des vêtements imperméables qui ne retiennent pas la chaleur (si vous partez l’été, vous vous remercierez), quant à votre équipement, vous devrez impérativement le protéger. (Dépendant de ce que vous emportez.) 


    Quant au cas des intempéries de type orageux, évitez tout ce qui est pointilleux, évidemment, il faut vous mettre à l’abri. (Pas sous un arbre.) 

jacques

jacques

Leave a Replay

Inscrivez-vous à notre newsletter